Disponible prochainement
1547627023_18amine-emilie_002

La Compagnie du Double

La Compagnie du Double

Émilie Prévosteau & Amine Adjina

théâtre

La Compagnie du Double a été créée en 2012 à Saint-Ay, dans le Loiret par Amine Adjina, auteur, metteur en scène et comédien et Émilie Prévosteau, comédienne et metteure en scène. Le binôme, né au sein de l’ERAC, mène une recherche artistique autour de l’art de l’acteur et sa pratique, de l’écriture dramatique d’Amine Adjina, et des formes théâtrales et leurs adresses.

La Compagnie du Double compte plusieurs spectacles à son répertoire, avec chacun une forme théâtrale choisie: Sur-prise, le monologue né d’une commande d’Émilie Prévosteau à Amine Adjina autour de la figure de Marilyn Monroe, Retrouvailles ! un repas de famille en dispositif circulaire, où se mêlent écritures et improvisations, se joue en dehors des théâtres avec huit acteurs, Dans la chaleur du foyer une réécriture d’Amine Adjina autour du mythe de Phèdre. En janvier 2018, un premier texte à destination de la jeunesse Arthur et Ibrahim (Actes Sud/ Heyoka jeunesse), écrit et mis en scène par Amine Adjina avec Émilie Prévosteau à la collaboration artistique. Et en 2019, Projet Newman, spectacle hybride sur la famille et notre rapport aux images et à la fiction, mêlant performance, travestissement, documentaire, vidéo, musique, soap-opera à partir de la pensée du philosophe Günther Anders, écrit par Amine Adjina et co-mis en scène avec Émilie Prévosteau.

Depuis le début, la Compagnie du Double interroge et investit le travail de transmission auprès d’amateurs de théâtre avec les écritures contemporaines mais également auprès d’écoles artistiques : conservatoires régionaux (Tours, Blois), conservatoire de musique et de danse d’Evry, la prépa Arts Visuels de l’Essonne, l’Edt91, ou encore d’écoles supérieures telles que l’Académie Fratellini, et l’ÉSAD à Paris.

Les spectacles Arthur et Ibrahim et Projet Newman et Histoire(s) de France continueront de tourner, une conférence pour trois auteurs dramatiques a été créée aux Plateaux Sauvages : La diversité est-elle une variable d’ajustement pour un nouveau langage théâtral non genré, multiple et unitaire ?

Cette saison à Malakoff scène nationale, nous accueillerons la dernière création de la compagnie, Nos jardins.

Amine Adjina, co-directeur, auteur, metteur en scène et acteur

Formé à l’ERAC (Elisabeth Mazev, Valérie Dréville…) au sortir de l’école en 2011, il joue dans la mise en scène de Bernard Sobel, L’Homme inutile ou la conspiration des sentiments, au Théâtre National de la Colline. Il travaillera ensuite avec Alexandra Badea (Je te regarde), Jacques Allaire (Les damnés de la Terre de Frantz Fanon) ; Vincent Franchi (Femme non-rééducable de Stéfano Massini), Jean-Pierre Baro (Master de David Lescot), Matthieu Roy (Un pays dans le ciel d’Aiat Fayez).
Il créé, avec Émilie Prévosteau, la Compagnie du Double en avril 2012, au sein de laquelle il écrit et met en scène Sur-Prise et Dans la chaleur du foyer, ainsi que Retrouvailles ! qu’il co-dirige avec elle.
Il écrit également pour Robert Cantarella (Musée Vivant) pour Coraline Cauchi (Clean me up),pour Azyadé Bascunana (Amer publié aux éditions Passages) qu’il mettra en scène avec elle.
En janvier 2017, il obtient la bourse Beaumarchais-Sacd pour son texte Arthur et Ibrahim. Il le met en scène en janvier 2018 et le joue dans de nombreuses villes. Le texte est édité chez Actes Sud dans la collection Heyoka Jeunesse. Dans le cadre de Binôme, il écrit Z.A.R Zone(s) à risque(s) (Solitaires Intempestifs) qui est lu lors du festival d’Avignon 2018 par la Compagnie Le sens des mots. Son texte Kévin, portrait d’un apprenti converti a été créé et mis en scène par Jean-Pierre Baro à l’automne 18.
Il a joué dans Thiaroye écrit et mis en scène par Alexandra Badéa au Théâtre de La Colline en septembre 2018 puis dans Quai de Seine d’Alexandra Badéa pour le Festival d’Avignon In 19 puis à La Colline.

Il travaille à l’écriture et la dramaturgie de Birth of Violence, mis en scène par Ioana Paun en novembre 2019 au Phénix, à Valenciennes puis en Belgique et en Roumanie.
Il écrit et co-met en scène avec Émilie Prévosteau, la nouvelle création Projet Newman à l’automne 2019 au Théâtre de Vanves puis en France.
Il intègre l’atelier Formation à l’écriture de scénario de la Fémis en 2021.
Il présentera en 2021 une nouvelle création, La diversité est-elle une variable d’ajustement pour un nouveau langage théâtral non genré, multiple et unitaire ? avec Métie Navajo et Gustave Akakpo, puis Histoire(s) de France, à destination de la jeunesse, pour l’automne 2021. Le texte sera édité chez Actes Sud collection Heyoka Jeunesse. Et travaille à la prochaine création Nos jardins.

Émilie Prévosteau, co-directrice, metteuse en scène et actrice

Après avoir suivi le Conservatoire d’Orléans sous la direction de Christophe Maltot avec Redjep Mitrovitsa, Jean-Marie Villégier, Christiane Cohendy, Philippe Lebas, Frédéric Maragnani… Emilie Prévosteau obtient son Diplôme d’Etude Théâtrale (DET) en mettant en scène Créanciers d’August Strindberg. En 2008, elle intègre l’ERAC où elle travaille avec Elisabeth Mazev, Valérie Dréville, Charlotte Clamens, Youri Pogrebnitchko, Robert Cantarella, Hubert Colas, Béatrice Houplain, Alain Zaepffel, Albert Jaton, Michel Corvin…En 2011, elle devient élève-comédienne à la Comédie Française. Elle joue sous la direction de Christophe Rauck, Laurent Stocker, Eric Ruf et met en scène deux pièces Le Magnifique, Ceux de chez nous, avant de jouer Sur-Prise au Théâtre du Vieux Colombier – première création de la Compagnie du Double qu’elle dirige avec Amine Adjina. Elle revient à la Comédie Française l’année suivante pour jouer dans Phèdre, mis en scène par Michael Marmarinos.

Depuis 2013, elle a joué pour Hubert Colas (ZEP), Philippe Lanton (Rose is a rose is a rose is a rose), Guillaume Mika (La confession de Stavroguine), Cécile Morelle (Echafaudage), Marjolaine Baronie (Anatole et Alma), Coraline Cauchi (Clean me up), Suzanne Aubert (Baleines) et lors de deux stages avec André Wilms (Barbe bleue, l’espoir des femmes) et Anatoli Vassiliev (Ion de Platon).

Elle continue également de jouer et mettre en scène au sein de la Compagnie du Double : Dans la chaleur du foyer, Retrouvailles !, Arthur et Ibrahim, et Fenêtre sur discours. Elle crée avec Amine Adjina, Projet Newman à l’automne 2019 au Théâtre de Vanves dans lequel elle joue également et qui continue de tourner.

Depuis 2018, elle rejoint une fabrique artistique pluridisciplinaire à Montreuil appelée CAP Etoile et fonde un studio de recherche sur l’art de l’acteur, soutenu par le CDN de la Commune avec Marion Bottollier, Maxime Chazalet, Virginie Colemyn, Pauline Desmet, Camille Duquesne, Emilie Hériteau, Christine Koetzel, Agathe Paysant, Marie Schmitt qui se nomme le Studio des actrices.

Depuis 2019, elle est intervenue à l’Académie Fratellini, l’ESAD, l’EDT91, le Conservatoire de Tours et celui de Blois. En 2020, elle met en scène avec différentes écoles d’art Métamorphoses avec Amine Adjina à la Scène Nationale de l’Essonne Agora Desnos où ils sont artistes associés depuis 2018. Ils sont également artistes complices à la Scène Nationale d’Angoulême sous la direction de Sonia Kechichian et artistes associés à la Halle aux Grains, scène nationale de Blois sous la direction de Catherine Bizouarn.

Depuis 2020, elle incarne Princesse de pierre de Pauline Peyrade mis en scène par Véronique Bellegarde et sera Camille dans Histoire(s) de France, création 2021 de la Cie du Double.