Disponible prochainement
edlp-jukebox-8-martin-argyroglo

Regards sur Malakoff

avec l'Encyclopédie de la parole

je 17 SEP 19:00 sa 19 SEP 16:00 lu 21 SEP 19:00 sa 26 SEP 16:00 Théâtre 71

« Qu’est‑ce que j’entends depuis l’endroit où je vis ? Quelles sont les paroles qui me traversent à Malakoff du matin au soir ? À la maison, à l’école, au travail, dans les transports en commun, au téléphone, à la télévision, à la radio, sur internet, au théâtre, au cinéma, dans la rue, au marché, à la salle de sport… »
Pour créer ce miroir sonore de Malakoff, l’Encyclopédie de la parole collecte auprès des habitants des documents de paroles enregistrées et sélectionne avec vous, ceux qui composeront la partition de Jukebox ‘Malakoff’.

Présentation

Jukebox est un solo centré autour d’un point géographique donné : une ville, ses habitants et les paroles qu’ils partagent. Chaque version, composée en collaboration étroite avec un·e acteur·trice, un·e dramaturge/traducteur·trice, et des collecteurs·trices locaux, propose de partager d’un côté les méthodes et procédés de l’Encyclopédie de la parole (collecte et classification d’enregistrements, transcriptions, restitution par l’interprète), de l’autre les singularités de paroles issues d’un contexte local particulier.
Si j’habite à Gennevilliers, Rome, Conakry, Saint Petersbourg, Fribourg ou Malakoff, quelles sont les paroles qui me traversent du matin au soir ? À la maison, à l’école, au travail, dans les transports en commun, au téléphone, à la télévision, à la radio, sur internet, au théâtre, au cinéma, dans la rue, au marché, à la salle de sport…
La partition comprend environ 50 documents de parole enregistrée, de formes et de contextes très divers, collectés sur place dans la ou les langues de la ville d’accueil, grâce à l’oreille experte d’une équipe locale.
Ces enregistrements sont retranscrits pour être reproduits le plus fidèlement possible par une comédienne.
Munis d’un livret présentant l’ensemble des documents, les spectateurs choisissent tour à tour les documents qu’ils veulent entendre. L’interprète les performe, et la performance s’achève après 45 minutes.
En se concentrant sur le paysage sonore d’une ville, Jukebox fait entendre des situations spécifiques mais familières de ses spectateurs-habitants, et opère un effet de loupe sur les formulations, les adresses, les mélodies, les accents, les timbres et autres phénomènes de la parole.
La partition de la pièce, contenue dans la liste des paroles collectées, tend ainsi un miroir aux spectateurs qui pourront, à divers degrés, s’y reconnaitre.
En proposant de choisir tour à tour quelles paroles seront performées et dans quel ordre, Jukebox met en jeu la manière dont une communauté se représente elle-même. Que souhaitons-nous entendre de notre propre langue ? de notre propre culture ? Quelles voix les spectateurs choisiront-ils d’entendre à chaque représentation ? Comment vont-ils les faire résonner les unes avec les autres ?

Avec le Festival d'Automne à Paris Avec le Festival d'Automne à Paris
Dispositif

L’interprète est au pupitre, face à l’assemblée.
Les spectateurs se voient remettre à l’entrée de la salle un livret comprenant les références des 50 extraits travaillés par l’interprète.
L’interprète se présente et explique le principe de la pièce : elle performera les documents qui lui seront demandés tour à tour par les spectateurs.
Le spectacle s’arrête lorsque 45 minutes se sont écoulées. Les 50 documents n’ayant certainement pas tous été performés par l’interprète, chaque représentation sera donc unique dans sa composition et son contenu.

Que cherchons nous ?

— entre 10 et 15 documents principalement issus ou parlant de Malakoff
— des documents qui viennent des médias (internet, radio, tv, etc…) et des documents qui viennent d’enregistrements personnels (situations plus domestiques)
— des documents variés, des choses très connues, identifiables (une pub, un buzz, un discours politique) et des paroles plus ordinaires ou privées (le babil d’un enfant, une conversation entre amis, un message de répondeur)
— des documents majoritairement avec 1 locuteur, mais aussi avec 2, 3, 4, 5, 6
— des locuteurs variés, hommes, femmes, adolescents, enfants, personnes âgées, avec des timbres de voix différents
— des documents en français, ou d’en d’autres langues que l’on peut entendre à Malakoff
— des documents actuels (pas avant les années 2000)
— des documents entre 10 secondes et 5 minutes

Comment collecter ?

En faisant des recherches sur internet (YouTube, Facebook, sites médias…) ou en enregistrant en « réel » avec votre téléphone.
Quand vous avez trouvé un document, vous pouvez écrire à Fanny Gayard (collaboratrice artistique) et Ghita Serraj (comédienne) en leur disant par exemple : « Salut! J’ai trouvé un document intéressant, le voici (lien ou fichier), Je pense qu’on peut couper ce fichier à partir de XXminXXs jusqu’à XXminXXs (s’il est long), qu’en pensez-vous? »

Vous pouvez commencer à chercher les documents à partir de maintenant !

entrée libre sur réservation