Disponible prochainement
illusions-perdues-07-01-20-simon-gosselin-1
illusions-perdues-07-01-20-simon-gosselin-39
illusions-perdues-07-01-20-simon-gosselin-65
illusions-perdues-07-01-20-simon-gosselin-81
illusions-perdues-07-01-20-simon-gosselin-84
illusions-perdues-07-01-20-simon-gosselin-40

Illusions perdues

d'après Balzac, Pauline Bayle, À tire-d'aile

Théâtre
je 05 ve 06 NOV 20:00 Théâtre 71

durée 2h30 (sans entracte)

Après s’être révélée dans les mises en scène des récits d’Homère, puis de Chanson douce de Leïla Slimani à La Comédie‑Française, Pauline Bayle s’empare du génie de Balzac pour témoigner des hommes et d’une société dans toute sa complexité.

Portée par une théâtralité sobre et juste, entièrement basée sur le jeu des acteurs, Illusions perdues, oeuvre capitale de La Comédie humaine de Balzac, déroule l’ascension et la chute d’un petit poète quittant son Angoulême natale pour monter à Paris, avant de voir ses ambitions fracassées sur le mur du réel. Avec une poignée d’acteurs pour incarner la trentaine de personnages peuplant ce roman monstre de l’ambition et de l’argent, elle met en lumière, deux siècles plus tard, la soif de réussite qui peut nous asservir.

d’après Honoré de Balzac, adaptation et mise en scène Pauline Bayle, avec Charlotte Van Bervesselès, Hélène Chevallier, Guillaume Compiano, Alex Fondja, Jenna Thiam et la participation de Viktoria Kozlova ou Pauline Bayle, assistante à la mise en scène Isabelle Antoine, scénographie Pauline Bayle, Fanny Laplane, lumières Pascal Noël, costumes Pétronille Salomé, musique Julien Lemonnier, régie générale, lumière Jérôme Delporte, David Olszewski, régie plateau Ingrid Chevalier, Lucas Frankias

Publics en fabrique
Atelier théâtre — Ne faire qu’un avec le personnage

sa 14 nov 10:00–16:00 Fabrique des arts
Dans l’adaptation de Pauline Bayle, Lucien est joué par une comédienne et quatre acteurs changent de rôle en un claquement de doigts, faisant fi des conventions psychologiques réalistes. Comment faire en sorte d’être le plus disponible possible, à même de mobiliser notre corps, nos émotions, notre pensée pour ne faire qu’un avec le personnage ? Secret de fabrique mis en pratique avec Isabelle Antoine, cheville ouvrière de la compagnie, au centre du jeu de ces illusions.

40€ et réduit 20€, atelier réservé aux spectateurs d’Illusions perdues

La presse en parle

« Pauline Bayle réussit un spectacle d’une force, d’une beauté, d’une tenue et d’une qualité dramaturgique exceptionnelles. Voilà une pièce qui mériterait des spectateurs très nombreux tant elle réussit à lier une insolente audace artistique à une accessibilité totale. » Catherine ROBERT, La Terrasse, 3 février 2020

« Chaque génération à ses Illusions perdues. Le Théâtre de la Bastille présente celles de trentenaires qui n’ont pas froid aux yeux : ils se jettent dans le roman d’Honoré de Balzac comme on se jette sur un ring, avec la volonté d’en découdre, d’expérimenter et de comprendre ce qu’il en est de l’ambition dans une France tiraillée entre la province et Paris, aimantée par l’argent et la réussite. » Brigitte SALINO, Le Monde, 11 mars 2020

production

Production déléguée Compagnie À Tire‑d’aile, production Scène Nationale d’Albi, TANDEM Scène nationale, Espace 1789, scène conventionnée Saint‑Ouen, MC2 : Grenoble, Théâtre de la Bastille, La Coursive Scène Nationale La Rochelle, Théâtre La passerelle – Scène Nationale de Gap et des Alpes du Sud, Châteauvallon scène nationale, Théâtre de Chartres, avec le soutien du ministère de la Culture / Drac Île de France, de la Région Île de France, de l’Adami et du CENTQUATRE‑PARIS. Le Département de la Seine‑Saint‑Denis a soutenu la création de cette oeuvre.
La Compagnie À Tire‑d’aile est en résidence à l’Espace 1789, scène conventionnée de Saint‑Ouen, avec le soutien du Département de la Seine Saint‑Denis.