Disponible prochainement
img03emilia_stefani-law
img26emilia_stefani-law
img36emilia_stefani-law

Que faut-il dire aux Hommes ?

Didier Ruiz, compagnie des Hommes

Théâtre
ma 30 NOV me 01 DÉC 20:00
Théâtre 71

durée 1h20

Didier Ruiz met en scène dans Que faut-il dire aux Hommes ? des femmes et des hommes aux spiritualités diverses. Sept non-comédiens nous invitent à partager leur conception du verbe croire et racontent dans un face-à-face sensible avec le public comment ils vivent leur foi à leur manière et dans la joie.

Qu’ils soient chrétiens, juifs, musulmans, bouddhistes ou chamans, les protagonistes de Que faut-il dire aux Hommes ? ont en commun un engagement spirituel qui irrigue leur vie privée, sociale et professionnelle. Qu’ils parlent de Dieu ou de sexualité, ces femmes et ces hommes sont des êtres dont la complexité, les doutes et les libertés éclairent un mystère commun. En creusant sur la durée un même geste et en faisant résonner l’espoir plus que les doutes, le metteur en scène questionne avec profondeur notre foi en l’humain.

mise en scène Didier Ruiz assisté de Myriam Assouline, Céline Hilbich, collaboration artistique Tomeo Vergés, dramaturgie Olivia Burton, avec Adel Bentounsi, Marie-Christine Bernard, Olivier Blond, Eric Foucart, Grace Gatibaru, Jean-Pierre Nakache, Brice Olivier, scénographie Emmanuelle Debeusscher assistée de Floriane Benetti, costumes Solène Fourt, lumières Maurice Fouilhé, musique Adrien Cordier, production Emilie Raisson, diffusion Alda Sauvage, crédit photo Emilia Stefani Law

Présentation du tryptique

Le metteur en scène Didier Ruiz aime parler de son travail comme d’un « théâtre de l’humanité ». Depuis 2017, il a engagé avec sa compagnie un cycle consacré à la parole des invisibles, ces personnes que la société ne considère pas sur un pied d’égalité. Selon son procédé de la parole accompagnée qu’il pratique depuis une vingtaine d’années, il laisse à ses interprètes une marge d’improvisation, une liberté qui leur permet de garder le naturel de la parole naissante. Après Une longue peine, pièce créée avec d’anciens détenus de longue durée et dont nous présenterons le film documentaire le jeudi 9 décembre à 20h30 au Cinéma Marcel Pagnol, il crée Trans (mès enllà), dédié à la parole de celles et ceux qui ne s’y retrouvent pas avec le genre qui leur a été assigné. Le spectacle Que faut-il dire aux Hommes ? qui aborde la notion de foi clôt ce triptyque consacré aux invisibles, toutes et tous engagés dans des convictions pour atteindre la liberté.

Publics en fabrique

Restez en salle
Une rencontre est prévue avec l’équipe artistique ma 30 + me1er à l’issue des représentations.

Atelier théâtre
Est‑ce que le texte est toujours nécessaire pour que le théâtre ait lieu ? Comment imaginer créer du théâtre uniquement à partir du matériel humain ?
Vous pratiquerez à « la parole accompagnée », permettant à chacun de livrer une parole personnelle qui deviendra vite universelle pour résonner aux oreilles du monde.
Atelier avec Didier Ruiz et son équipe lu 8 + ma 9 + me 10 nov de 19 à 22h.

— renseignements et inscriptions (spectateurs munis d’un billet pour le spectacle, tarif 5€ pour l’atelier théâtre) publics@malakoffscenenationale.fr

Projection‑rencontre
En écho à Que faut‑il dire aux Hommes ? et Trans (més enllà), nous vous invitons à découvrir Après l’ombre, un documentaire de Stéphane Mercurio qui témoigne de la création d’Une longue peine, premier volet de la trilogie autour des « invisibles » dans laquelle Didier Ruiz s’est intéressé à la parole d’anciens détenus. Je 9 déc à 20h30 au Cinéma Marcel Pagnol en présence de membres de l’équipe artistique.

— renseignements et réservations cinema@malakoffscenenationale.fr

Production

Production La compagnie des Hommes, coproduction Mairies d’Arpajon, La Norville et Saint-Germain-lès-Arpajon, MC93 scène nationale de Bobigny, Le Channel scène nationale de Calais, Scène nationale de l’Essonne Agora – Desnos, Châteauvallon scène nationale, Théâtre de Chevilly-Larue, Fontenay-en-scènes / Fontenay-sous-Bois. Accueil en résidence aux Bords de scènes Grand-Orly Seine Bièvre et à la Maison des métallos établissement culturel de la ville de Paris. Avec l’aide à la création de la Région Île-de-France, du Département du Val de Marne, l’aide à la résidence de la Mairie de Paris et du Département de l’Essonne, et le soutien des fondations E.C.Art Pomaret, Un monde par tous sous l’égide de la Fondation de France et de la SPEDIDAM. Avec la participation artistique du Jeune théâtre national et de l’ENSATT.

La compagnie des Hommes est conventionnée par le Ministère de la Culture – Direction régionale des affaires culturelles d’Ile-de-France et par la Région Ile-de-France au titre de la permanence artistique et culturelle. Elle est subventionnée par la DRAC Ile-de-France.