Disponible prochainement
img019emilia_stefani-law
img025emilia-stefani-law

Trans (més enllà)

Didier Ruiz, compagnie des Hommes

Théâtre
ve 03 DÉC 20:00
Théâtre 71

spectacle en catalan et castillan surtitré en français, durée 1h10

Trans (més enllà) dédie l’espace de la scène à six barcelonais.e.s qui ont accepté de partager leur parcours de transition. Cinq personnes, trois hommes et deux femmes, que l’état civil avait enfermé dans une assignation de genre qui ne leur convenait pas.

Sur le plateau, elles.ils se tiennent fières et dignes : galerie de portraits où les modèles ont l’autorité du regard, la liberté de parole et la mainmise sur ce qu’elles.ils choisissent ou non de nous dévoiler. Ils témoignent de leurs places dissidentes dans une société binaire, opposant les femmes aux hommes. Ils racontent sans pathos le poids des normes, la violence, le harcèlement, les incompréhensions familiales, la solitude, les moments épiques et une nouvelle peau, chèrement acquise… Entre rire et larmes, on est touché de plein fouet. À la complexité des parcours de vie s’oppose la simplicité d’adresse, où il est question du genre, mais més enllà « au-delà de ça » d’amour et d’acceptation.

mise en scène Didier Ruiz assisté de Mònica Bofill, collaboration artistique Tomeo Vergés, avec Neus Asencio, Clara Palau, Danny Ranieri, Raúl Roca, Ian de la Rosa, scénographie Emmanuelle Debeusscher, costumes Marie Negretti, musique Adrien Cordier, lumières Maurice Fouilhé, animations visuelles scéniques réalisées par un groupe d’élèves de la formation Graphiste Motion Designer de Gobelins, l’école de l’image Lu Aschehoug, Garance Bigo, Clothilde Evide, Aurore Fénié, Arthur Gaillon, Anne Hirsch, Yu-Heng Lin, Julia Nuccio, vidéo Zita Cochet, chargée de rencontres Àngels Nogué i Solà, traduction et surtitrage Julien Couturier / PANTHEA, production Emilie Raisson, diffusion Alda Sauvage, crédit photo Emilia Stefani Law

Présentation du tryptique

Le metteur en scène Didier Ruiz aime parler de son travail comme d’un « théâtre de l’humanité ». Depuis 2017, il a engagé avec sa compagnie un cycle consacré à la parole des invisibles, ces personnes que la société ne considère pas sur un pied d’égalité. Selon son procédé de la parole accompagnée qu’il pratique depuis une vingtaine d’années, il laisse à ses interprètes une marge d’improvisation, une liberté qui leur permet de garder le naturel de la parole naissante. Après Une longue peine, pièce créée avec d’anciens détenus de longue durée et dont nous présenterons le film documentaire le jeudi 9 décembre à 20h30 au Cinéma Marcel Pagnol, il crée Trans (mès enllà), dédié à la parole de celles et ceux qui ne s’y retrouvent pas avec le genre qui leur a été assigné. Le spectacle Que faut-il dire aux Hommes ? qui aborde la notion de foi clôt ce triptyque consacré aux invisibles, toutes et tous engagés dans des convictions pour atteindre la liberté.

Publics en fabrique

Restez en salle
Une rencontre est prévue avec l’équipe artistique à l’issue de la représentation.
Atelier théâtre
Est‑ce que le texte est toujours nécessaire pour que le théâtre ait lieu ? Comment imaginer créer du théâtre uniquement à partir du matériel humain ?
Vous pratiquerez à « la parole accompagnée », permettant à chacun de livrer une parole personnelle qui deviendra vite universelle pour résonner aux oreilles du monde.
Atelier avec Didier Ruiz et son équipe lu 8 + ma 9 + me 10 nov de 19 à 22h.

— renseignements et inscriptions (spectateurs munis d’un billet pour le spectacle, tarif 5€ pour l’atelier théâtre) publics@malakoffscenenationale.fr

Projection‑rencontre
En écho à Que faut‑il dire aux Hommes ? et Trans (més enllà), nous vous invitons à découvrir Après l’ombre, un documentaire de Stéphane Mercurio qui témoigne de la création d’Une longue peine, premier volet de la trilogie autour des « invisibles » dans laquelle Didier Ruiz s’est intéressé à la parole d’anciens détenus. Je 9 déc à 20h30 au Cinéma Marcel Pagnol en présence de membres de l’équipe artistique.

— renseignements et réservations cinema@malakoffscenenationale.fr

Production

Production déléguée La compagnie des Hommes, coproduction Teatre Lliure Barcelone, Châteauvallon scène nationale, Le Channel scène nationale de Calais, Arpajon–La Norville–Saint-Germain-lès-Arpajon, Fontenay-en-Scènes/Fontenay-sous-Bois, Festival d’Avignon, Le Grand T théâtre de Loire-Atlantique, Théâtre de Chevilly-Larue, Scène nationale de l’Essonne, Agora - Desnos, La Filature scène nationale de Mulhouse, Théâtre de Choisy-le-Roi - Scène conventionnée d’Intérêt National - Art et Création pour la diversité linguistique en collaboration avec PANTHEA. Avec le soutien du Département du Val de Marne, de l’Institut français et de la Fondation Un monde par tous, sous l’égide de la Fondation de France.

La compagnie des Hommes est conventionnée par le ministère de la Culture – Direction régionale des affaires culturelles d’Île-de-France et par la Région Ile-de-France au titre de la permanence artistique et culturelle. Elle est subventionnée par la DRAC Île-de-France.